Accueil On fait quoi ? 11 novembre 2018 : Macron-Trump

11 novembre 2018 : Macron-Trump

97

Notre Collectif Irrécupérables fait partie des premiers signataires de l’appel à manifester contre la venue de Trump à Paris, sur invitation de Macron, le dimanche 11 Novembre 2018. Suite à cet appel général, des associations LGBTI ont décidé de créer en son sein un rassemblement pour dénoncer les propos de Trump sur les personnes trans et inter. Nous signons également cet appel et serons présent.es à cette grande manifestation. Vous trouverez ci-dessous les deux appels.


“Trump, c’est la guerre

Trump est l’invité d’honneur de Macron aux cérémonies du 11 Novembre 2018. Comment supporter la présence de l’homme politique qui fait la guerre contre tout.e.s ?
Trump, c’est l’intensification de la « guerre contre le terrorisme » qui a déjà fait des millions de morts. Les réfugié·e·s et les migrant·e·s fuyant ces mêmes guerres voient leurs droits humains niés. En Palestine, en Iraq, en Syrie, au Yémen, au Moyen Orient et en Afrique, l’alliance de Trump et Macron c’est la guerre. Aux USA, des enfants sont emprisonnés et séparés de leurs familles pour le seul « crime » d’être migrants. En France, Macron refuse d’accueillir les réfugié·e·s à bord de l’Aquarius et l’UE impose des ‘centres de tri’ aux pays frontaliers.
Cette invitation de Macron renforce l’entente martiale et impériale entre les États Unis, la France et l’Union Européenne toute entière. Trump exige une hausse massive des budgets militaires des pays de l’UE et de l’OTAN. Déjà, Macron a annoncé une augmentation du budget militaire de 30%, alors que les budgets sociaux sont drastiquement réduits. Ce qui se traduit et se traduira nécessairement par une réduction des budgets disponibles pour la santé, l’éducation, la famille, l’accessibilité des logements, c’est-à-dire pour les besoins de la vie !

Trump, c’est le pire du sexisme, de l’homophobie et de la xénophobie.
C’est la guerre contre tout.e.s. Il a commis un nombre incalculable de crimes contre les femmes. C’est la discrimination et les violences contre la communauté LGBTQIA+. C’est la haine et les violences contre les personnes racisées, les musulman·e·s et toute minorité visible. Nous rejetons les politiques qui nous divisent !

Trump c’est la guerre contre notre planète.
Depuis 2017, il a déjà révoqué le gel sur les autorisations d’extraction du charbon des terres fédérales et indigènes et l’interdiction sur l’exploration et le forage côtier pour le pétrole et le gaz naturel, parmi d’autres crimes contre notre planète. Macron et l’UE valident l’autorisation du glyphosate, le forage pétrolier au large des côtes de la Guyane et les centrales nucléaires vieillissantes.
Pour les 100 ans de la fin de la première guerre mondiale, Macron commencera par rendre hommage aux maréchaux qui ont envoyé des millions de soldats à l’abattoir. Il associe Trump à l’hommage aux soldats morts, pour finalement organiser un « Forum de Paris sur la Paix ».

Pour Trump et Macron, la paix c’est la guerre.
Nous invitons toutes personnes, organisations politiques, syndicales et associatives à se joindre à cet appel et à :
– participer au meeting « Trump c’est la guerre » qui aura lieu le mercredi 31 octobre à 18h30 à la Bourse du Travail de Paris (85 rue Charlot, Métro République) salle Eugène Hénaff.
– et venir manifester contre la célébration de la guerre ce 11 novembre, 14h à place de la République.
Premiers signataires :
Collectif ni guerres ni état de guerre, Paris Against Trump, Stop the War Coalition Alliance des femmes, Asian Mums Network Alhambra Women’s Network, CODEPINK: Women For Peace (USA), Progressive Action, Global Exchange – PAGE, Refuse Fascism, Southall Black Sisters, Stand Up To Trump (UK), Veterans For Peace (USA), Women’s March Global (Barcelona, Canada, Connecticut, Londres, Frankfurt, Madrid, Milan, Paris, Sidney), Women United Alternative libertaire, Attac France (Officiel), Ensemble, Front Uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA, Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), Parti des Indigènes de la République (PIR), PRCF – Pôle de Renaissance Communiste en France, Union Prolétarienne-ML Action Antifasciste Paris-Banlieue (AFA-PB), ATMF Association des Travailleurs Maghrébins de France, Brigade Anti Négrophobie (BAN), Collectif Rosa Parks, Comité Justice pour Adama, Droits devant !, Fondation Frantz Fanon – Officiel, Marche des solidarités, Collectif urgence notre police assassine, Association France Palestine Solidarité (Paris Sud, Paris 14-6, Val de Marne 94), BDS France Saint-Étienne, BDS France Paris Île de France ; Campagne Unitaire pour la Libération de Georges Abdallah, Enfants de Palestine, CAPJPO-EuroPalestine, Forum Palestine Citoyenneté/ملتقى شباب وصبايا فلسطين, Palestine Vaincra/ Comité anti-impérialiste, Union Juive Française pour la Paix UJFP Act Up-Paris, Les Amis de la Maison Baldwin, Collectif Faty Koumba, Collectif Irrécupérables, Comité de Libération et d’Autonomie Queer (CLAQ), Comité pour l’abolition des dettes illégitimes France (CADTM), Comité des Fêtes – La fête à Macron, Compagnie JOLIE MÔME, LE CRI ROUGE, Le Castor Mag, Les Désobéissants, Groupe Actualité Colombie, Lallab, Les Glorieuses, Salam For Yemen, Strass – Syndicat du Travail Sexuel, Union Pacifiste de France, Union Syndicale Solidaires, ZSP18 – Zone de Solidarité Populaire – Paris 18e
Pour les contacter, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : antiguerre@riseup.net”
Evenement Facebook : https://www.facebook.com/events/1881094551966641/


Appel à manifester : trans and intersex people #wontbeerased !

“Rendez-vous Place de la République lors du rassemblement Paris Against Trump derrière la bannière #wontbeerased, dimanche 11 novembre à 14 heures, pour soutenir les droits des personnes trans et intersexes !
Le 21 octobre dernier, le New York Times révélait que le gouvernement de Donald Trump envisageait de réduire la définition du genre à une simple condition biologique et immuable, déterminée par les organes génitaux à la naissance ou, si besoin, par les chromosomes. Après les réglementations prises pour interdire les toilettes neutres et celles restreignant l’accès des personnes trans à l’armée, cette mesure est une nouvelle attaque brutale et inhumaine à l’encontre les personnes trans et intersexes, en plus d’être une absurdité scientifique.

Depuis son élection et sa prise de fonction, Donald Trump mène une politique ouvertement transphobe et aux conséquences dramatiques sur les personnes intersexes. Dès le début de son mandat, par son choix de vice-président, il s’est positionné comme ennemi des personnes LGBTQIA+ et de leurs droits non seulement aux États-Unis mais aussi dans le reste du monde. Le journal The Guardian a en effet révélé que les représentant.e.s états-unien.ne.s à l’ONU cherchent actuellement à supprimer toute mention du terme “genre” des documents officiels des Nations Unies relatifs aux droits humains, pour le remplacer par des expressions contenant uniquement le mot “femme”. Ce projet de loi aura un impact non seulement légal et politique mais également social. S’attaquer aussi frontalement aux droits des personnes transgenres et intersexes permet à toutes les personnes transphobes et intersexophobes de se sentir légitimes dans leurs actes de violence et de harcèlement envers les personnes trans ou intersexes.

Faut-il encore rappeler qu’en 2017, le nombre de meurtres à caractère transphobe était en augmentation aux États-Unis par rapport à l’année 2016, et qu’en septembre 2018, on recensait déjà 22 personnes trans assassinées, la large majorité des victimes étant des femmes trans racisées, migrantes et travailleuses du sexe ?

Malgré le rapport de Human Rights Watch sur la situation aux Etats-Unis et la prise de position publique de l’American Academy for Family Physicians (AAFP) pour l’arrêt de ces pratiques, les enfants et adolescent.e.s intersexes sont toujours mutilé.e.s, soumi.se.s à des traitements hormonaux non consentis, et violenté.e.s dans les hôpitaux états-uniens. Les graves conséquences physiques et psychologiques de ces pratiques sont négligées au nom du respect de la norme.

Nous sommes là, nous existons, et ils nous torturent et nous tuent. Aux États-Unis, en France, et ailleurs, nous sommes confronté.e.s à la haine, la violence, et l’indifférence des pouvoirs publics. La France fait subir ces traitements inhumains aux personnes intersexes au même titre que les États-Unis, et ses institutions rendent toujours extrêmement compliqué les parcours de changement d’état civil. Nous ne nous tairons pas face à votre indifférence dédaigneuse. Nous ne nous tairons pas face à votre silence et votre violence.

Les États-Unis de Donald Trump tuent. Tuent les personnes noires, tuent les personnes migrantes, tuent les personnes trans, tuent les personnes précaires; et pourtant le gouvernement français l’invite de son plein gré. Nous refusons cette complaisance. Nous refusons cette invisibilisation. Nous refusons de laisser cette société transphobe, intersexophobe et cisnormée nous réduire au silence. Nous continuerons à nous battre pour nos droits. Nous continuerons à exister. Les personnes trans et intersexes ne seront ni effacées, ni réduites au silence.

Comme le dit Pidgeon Pagonis, activiste intersexe non-binaire états-unien.ne : « C’est une menace pour le pouvoir des gens en place, et je pense que le noyau de ça c’est que l’intersexuation ébranle le coeur même de l’idée qu’il y a deux sexes et deux genres et qu’un côté – le côté masculin – est au-dessus du côté féminin; il y a une dynamique de pouvoir ici et je pense que l’intersexuation ébranle ce mythe jusqu’au noyau. »

Nous sommes le futur. Alok Vaid-Menon, militant.e trans états-unien.ne racisé.e l’affirme : « On nous a appris à avoir peur de tout ce qui a le potentiel de nous libérer. Quand les gens voient des personnes trans, qui vivent librement, qui ne se soucient pas des normes de la société, des normes de genre, qui disent “je veux juste être moi”, iels se sentent menacé.e.s, parce qu’iels ont eu à réprimer leur “true self”. Pour moi, l’histoire de la communauté LGBTQ+, consiste à ne pas faire ça uniquement pour nous, mais à le faire pour tout le monde. »
Notre existence est une résistance !
Associations signataires :
Acceptess-T Association Nationale Transgenre Au delà du Genre Collectif Intersexes et Allié.e.s – OII France Collectif Non Binaire Pari – T Red Trans Latine Spectres TRANSGRRRLS Centre LGBT Paris Île-de-France Collectif Irrécupérables Le MAG Jeunes LGBT MEDUSA Les Séropotes Stop Homophobie Witch Bloc Paname

Si vous souhaitez être co-signataire de l’appel, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse suivante : wontbeerasedfrance@gmail.com
Evenement Facebook : https://www.facebook.com/events/312846399535175/